Imprimer cette page

Guide des fonds privés (accès thématique)

Fermer le formulaire de recherche

Les données de recherche sont sans réponse

X

Sommaire

 

Présentation des notices

-+
  • Archives professionnelles -
    • Archives d'architectes -
      • Ajouter cette notice à votre classeur
        208 S - Fonds Garros - 1860-1990
        importance matérielle : 1212 articles papier
        2 photographies positives (tirages)
        support : Papier, photographie positive (tirage)
        contenu :

        Le fonds Garros est constitué des archives de l'architecte Michel Garros (don Garros) et de celles des architectes Louis-Michel, Alexandre, Louis et Marcel Garros (dation Garros).

        Pour la partie dation, on conserve :

        - la correspondance de 1897 à 1948

        - la comptabilité, à savoir les registres d'honnoraires (1865-1927) et les livres de comptes (1860-1928)

        - des dessins et plans de bâtiments jugés les plus significatifs

        - une bibliothèque professionnelle

        - des albums de planches imprimés

        Pour la partie don, on conserve :

        - les dossiers de construction de Michel Garros

        - des dossiers de secrétariat et de comptabilité

        - le fichier client

        - des revues et publications d'architecture.

        nom du producteur : Garros
        présentation du producteur :

        Le premier architecte de la lignée, Louis Michel Garros (Bordeaux, 1833-1911) fut l'élève, à l'Ecole des beaux-arts de Paris, de Constant Dufeux. Il a collaboré, sous la direction d'Eugène Lacroix, à la restauration du palais de l'Elysée. Etabli à Bordeaux en 1860, ses premiers travaux furent les fontaines de la place du Parlement, de la place Nansouty et de la place Fondaudège. Il construisit ensuite, en Gironde, les châteaux Fonréaud à Listrac, Grattequina à Blanquefort, Rayne-Vigneau à Bommes, Malescot-Saint-Exupéry à Margaux, le somptueux château de Parempuyre et la chapelle des dominicains du Moulleau, à Arcachon, aujourd'hui église Notre-Dame-des-Passes. Appelé à Béziers par son ami l'architecture paysagiste Eugène Bülher qui y aménageait alors le plateau des Poètes, il construisit de nombreux châteaux dans l'Hérault (Libouriac, de Grézan, de Roueïre) et dans l'Aude (Sepseron et Feste). A Bordeaux, on lui doit d'importants hôtels particuliers (hôtels Exshaw rue Saint-Genès, et de Grangeneuve rue Vital-Carle) ainsi qu'à Bègles (hôtels de Crozals et de Cassagne).

        En collaboration avec ses deux fils, Jean et Alexandre, il réalisa plusieurs châteaux dont celui, très important, de Valmirande à Montréjeau (Haute-Garonne), classé monument historique en 1992.

        Alexandre (Bordeaux, 1867-1953), diplômé de l'Ecole des beaux-arts de Paris, élève de Gerhardt et de Redon, succède à son père. On lui doit de nombreuses réalisations à Bordeaux, dans l'Aude et dans l'Hérault. Ses deux fils, Louis et Marcel, collaborent avec lui avant de lui succéder.

        Louis (Bordeaux, 1895-1986), diplômé de l'Ecole des beaux-arts de Paris, élève de Redon et Tournaire, maintient les traditions familiales. En association avec son frère Marcel, il réalise d'importantes constructions à Bordeaux et en Gironde, notamment le collège Saint-Joseph de Tivoli, la caserne des sapeurs-pompiers de la rue d'Ornano, le Grand Séminaire, l'huilerie Maurel et Prom, la caisse d'allocations familiales, le couvent des Missions d'Aquitaine. On lui doit une restauration exemplaire de la Chambre de commerce, place de la Bourse à Bordeaux, après son incendie pendant la Seconde Guerre mondiale.

        Marcel (Bordeaux, 1898-1956), également architecte, a entrepris le classement des archives familiales, poursuivi par son fils Michel (Bordeaux, 1923-). Diplômé en 1953 de l'Ecole des beaux-arts de Paris, élève de Ferret à Bordeaux, Michel Garros entre dans l'agence familiale à partir de 1948 et en prend à direction en 1956, à la mort de son oncle et de son père.

        En trois générations, ces architectes ont édifié 101 châteaux, 70 hôtels particuliers et 50 bâtiments divers, et cela dans 19 départements du quart sud-ouest de la France.

        modalités d'entrée :

        Dation Garros aux Archives nationales, déposée aux Archives municipales de Bordeaux,1997

        Dons de Michel Garros, 1997 et 2000

        historique de la conservation :

        Ces archives ont été conservées dans l'agence Garros, installée à Bordeaux, rue Lecocq, depuis 1860. La partie ayant fait l'objet d'une dation, qui correspond à la période la plus ancienne, a subi un tri pour ne conserver que les dossiers de dessins des chantiers les plus significatifs, soit 221 dossiers représentant 4714 planches. La correspondance n'est conservée que depuis 1895, la partie la plus ancienne ayant été utilisée pour des usages domestique pendant l'Occupation.

        A noter que les clichés photographiques sur plaque de verre avaient été déposés antérieurement au musée d'Aquitaine.

        statut juridique : Archives privées
        modalités d'accès :

        Dation : Selon l'arrêté de dépôt, les consultations se font uniquement dans les locaux des Archives de Bordeaux Métropole. Tout prêt pour exposition sera soumis à l'autorisation du directeur des Archives de France et à l'engagement écrit de l'emprunteur de se conformer aux clauses du cahier des charges des Archives nationales.
        Don : Fonds librement communicable.

        modalités de reproduction :

        La reproduction de documents appartenant à la ville de Bordeaux et conservés aux Archives municipales peut donner lieu à la perception d'un droit de reproduction. Elle peut également être soumise à des droits relevant du code de la propriété intellectuelle.

        instrument(s) de recherche :

        Répertoire numérique dactylographié, recoté en 2006 à l'occasion du récolement informatisé.