Imprimer cette page

Guide des fonds privés (accès thématique)

Fermer le formulaire de recherche

Les données de recherche sont sans réponse

X

Sommaire

 

Présentation des notices

-+
  • Archives professionnelles -
    • Archives d'entreprises -
      • Archives d'autres entreprises -
        • Ajouter cette notice à votre classeur
          222 S - Fonds Wettervald - [1818]-[2000]
          importance matérielle : 1061 cartons comprenant estampes (gravures, lithographies, sérigraphies…) et photographies positives (tirages)
          support : Papier, estampe (gravure, lithographie, sérigraphie…), photographie positive (tirage)
          contenu :

          Documents de gestion et d'administration, catalogues d'étiquettes générés par l'activité de l'imprimerie viticole Wettervald.

          classement :

          Fonds non classé

          nom du producteur : Inprimerie vinicole Wettervald
          présentation du producteur :

          L'imprimerie Wetterwald a été fondée en 1818 par Cyprien Gaulon. Première à avoir pratiqué la lithographie à Bordeaux, elle publie la "Tauromachie" de Francisco de Goya, alors en exil. A partir de 1900, elle est installée cours Saint-Louis et devient l'une des imprimeries les plus importantes pour le monde viticole et agroalimentaire bordelais, pour lequel elle réalise étiquettes et affiches publicitaires. En octobre 2002, la société dépose le bilan et fait l'objet d'une liquidation judiciaire. L'imprimerie est reprise courant 2003 par Régis Lettelier, qui s'installe à Mérignac

          modalités d'entrée :

          Don de Regis Letellier, 2004

          historique de la conservation :

          En 2002, M. Descamps, président-directeur général de la société Wettervald imprimerie vinicole, confie à la Fondation d'entreprise pour la connaissance de la Guyenne bordelaise, les archives de ladite société, à charge pour la Fondation de les inventorier, les référencer, les restaurer et les mettre en valeur.

          La société Wettervald dépose le bilan en 2002 et les archives qu'elle conservait encore dans ses caves sont transférées à Saint-Emilion, dans les locaux du groupe.

          Courant 2003, l'imprimerie est confié à un repreneur qui accepte de donner aux Archives municipales, et les archives conservées à la Fondation, dans un premier temps, et celles conservées à Saint-Emilion, dans un second temps.

          statut juridique : Archives privées
          modalités d'accès :

          Fonds non classé donc incommunicable

          modalités de reproduction :

          La reproduction de documents appartenant à la ville de Bordeaux et conservés aux Archives municipales peut donner lieu à la perception d'un droit de reproduction. Elle peut également être soumise à des droits relevant du code de la propriété intellectuelle.

          instrument(s) de recherche :

          Listes sommaires