Imprimer cette page

Guide des fonds privés (accès thématique)

Fermer le formulaire de recherche

Sommaire

 

Présentation des notices

-+
  • Archives d'érudits, de scientifiques, d'écrivains et d'artistes, collections -
    • Ajouter cette notice à votre classeur
      227 S - Fonds Auriac - 1900-1997
      contenu :

      Papiers de la famille Auriac, et plus précisément d'Oscar Auriac et de ses fils Pierre et Jean : notes de travail et réflexions, journal, coupures de presse, brochures et discours, photographies, diplômes.

      nom du producteur : Auriac (famille)
      présentation du producteur :

      Oscar Auriac (Betchat, Ariège, 1878 - Bordeaux, 1949), licencié ès lettres et agrégé de philosophie, fut boursier de séjour aux universités de Marburg et de Halle, professeur suppléant au lycée de Toulouse, puis professeur titulaire de philosophie aux lycées de La Roche-sur-Yon, Pau et Montpellier de 1904 à 1913, ainsi qu'au Prytanée militaire de La Flèche. Nommé inspecteur d'académie à Rodez (1913), puis à Agen, Nancy et Bordeaux (1930-1935), on lui doit notamment la création des Ecoles de plein-air de Tenet et d'Andernos pour enfants déficients, ainsi que la création de la Grande kermesse du Parc bordelais au profit de la Caisse des écoles publiques. En 1935, il est promu inspecteur général de l'Instruction publique et directeur de l'Ecole normale supérieure de Saint-Cloud. Atteint de cécité après la mort de son fils, il mène néanmoins de 1943 à 1949, avec l'aide d'anciens lecteurs, des travaux personnels de philosophie et de sociologie et publie "La dotrine de Kant selon le néo-cirtiscisme français et allemand". Il avait auparavant publié des ouvrages concernant l'enseignement primaire et notamment "l'Ecole exemplaire", recueil d'observations faites au cours de ses inspections. Il est inhumé à Saint-Girons (Haute-Garonne) où un monument lui rend hommage.

      Jean Jacques Auriac (La Roche-sur-Yon, 1906 - Bordeaux, 1941), licencié en sicences physiques (1926), en pharmacie (1928) et docteur en médecine (1937), est nommé chef de clinique d'électricité médicale. En 1939, il est reçu à l'agrégation de physique médicale. Dès le début de l'Occupation, il s'engage dans la Résistance. Selon les termes de sa citation pour le grade de chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume, il a été "arrêté le 18 juillet 1941, n'a livré aucun des renseignements qu'il connaissait et s'est donné volontairement la mort pour ne pas parler".

      Après sa mort, son frère Pierre, également docteur en médecine, réussit à gagner l'Espagne, s'engage dans les troupes de la France libre et est affecté à un bataillon de choc où il participe à tous les combats en France et en Allemagne. Il est ensuite médecin à Villenave d'Ornon et décède, en juin 2004, en Ariège.

      modalités d'entrée :

      Don, 2005

      statut juridique : Archives privées
      modalités d'accès :

      Fonds non classé donc incommunicable.

      bibliographie :

      J. et B. Guérin, "Des hommes et des activités autour d'un demi-siècle", Bordeaux, Editions B.E.B, 1957, p. 28-29.