Imprimer cette page

Guide des fonds privés (accès thématique)

Fermer le formulaire de recherche

Sommaire

 

Présentation des notices

-+
  • Archives d'associations et de syndicats -
    • Ajouter cette notice à votre classeur
      241 S - Fonds du Journal de médecine de Bordeaux - []-[années 1990]
      contenu :

      Assemblées générales, délibérations du comité de direction, correspondance, registres comptables, etc.

      nom du producteur : Société civile du Journal de médecine de Bordeaux et du Sud-Ouest
      présentation du producteur :

      Le "Journal de médecine de Bordeaux" est né de la fusion de plusieurs publications médicales, elles-mêmes héritières du "Journal médical de la Gironde" créé en 1824. Il commence à paraître au début du mois d'août 1878 à l'occasion du rétablissement de la faculté de médecine qui avait été supprimée par la Révolution. Il est alors rattaché à La Petite Gironde, mais consacre son indépendance en 1922 avec la création de la Société civile du Journal de médecine de Bordeaux et du Sud-Ouest.

      La ligne éditoriale du journal est nettement redéfinie à partir des années 1940 sous la houlette du nouvel administrateur de la société, Emile Aubertin. Il connaît alors un net essor. En 1968, il devient "Bordeaux médical", titre qui paraît jusqu'en 1987. A cette date, le Conseil d'administration de la société civile, sous l'impulsion de Jean Aubertin, fils d'Emile, oriente exculsivement la rédaction vers la formation continue et lance donc "Le Praticien du Sud-Ouest" qui ne paraît que quatre ans. La Société civile du Journal de médecine de Bordeaux et du Sud-Ouest est en effet dissoute en 1991.

      Le "Journal de médecine de Bordeaux" a ainsi paru sans discontinuer, mais sous différents noms et avec une périodicité aléatoire, de 1824 à 1991.

      modalités d'entrée :

      Don de Jean Aubertin, 2009

      statut juridique : Archives privées
      modalités d'accès :

      Fonds non classé donc incommunicable.

      modalités de reproduction :

      La reproduction de documents appartenant à la ville de Bordeaux et conservés aux Archives municipales peut donner lieu à la perception d'un droit de reproduction. Elle peut également être soumise à des droits relevant du code de la propriété intellectuelle.