Imprimer cette page

Guide des sources "Traite, esclavage, abolitions"

Fermer le formulaire de recherche

Sommaire

 

Présentation des notices

-+
  • Fonds privés -
    contenu :

    La richesse, l'abondance et la diversité des fonds d'origine privée constituent une spécificité des Archives municipales de Bordeaux et contribuent à expliquer le volume important de leurs fonds, comparable à ceux de villes plus importantes par leur population. L'origine de ce phénomène est lié à l'incendie de 1862 : collectionneurs, érudits, familles bordelaises, eurent à cœur de combler la perte des fonds anciens, par leurs dons ou leurs legs à la Ville. Ce phénomène se manifeste particulièrement entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle. Mais ces enrichissements n'ont jamais cessé depuis : achats, dons, legs, dépôts, dations, permettent de dénombrer actuellement plus de 270 fonds d'origine privée, renfermant des documents aussi divers que des archives de familles, d'architectes, d'entreprises, d'associations, de photographes, de juristes, ainsi que des collections d'érudits. Ces fonds sont tout à fait complémentaires des archives collectées auprès des services municipaux et éclairent des aspects particuliers des monuments, des personnalités et des activités de Bordeaux et de sa région. L'ensemble représente plus de 2 km linéaires de documents.


    • Fonds Balguerie -
      contenu :

      Originaires de Clairac-en-Agenais, les Balguerie se sont implantés à Bordeaux dès le début du XVIIIe siècle, comme d'autres négociants protestants bordelais. Alliés notamment à la famille Baour, les Balguerie se consacrent au négoce et à l'armement. Parmi les nombreux membres de cette lignée, on signale Jean-Etienne Balguerie, dit Balguerie Junior (1756-1831), d'abord capitaine de navire puis armateur à partir de 1788, et négociant en 1790. Il se livre tant à la traite négrière qu'à la course.

      Ce fonds, déposé en 2002, contient des éléments de correspondance familiale qui font parfois mention d'opération de traite ou de la gestion des esclaves. Dans l'attente de son classement, il s'agit ici de sondages seulement.


      • Ajouter cette notice à votre classeur
        193 S 16/Extrait - 1795
        3 vues  - 193 S 16/Extrait (ouvre la visionneuse)

        3 vues

        contenu :

        Lettre de J. P. Balguerie à sa famille, Trenton, New Jersey, 12 novembre 1795. Cette lettre donne un éclairage sur les événements qui secouent la France, mais relate aussi les troubles qui agitent les colonies. " Le negre Clément que Mrs Brossard et de Laguehay m'ont cédé et que j'ai rendu libre en 1793 sitot mon arrivée ici m'a aidé et partage mes travaux de manière à mériter mes éloges et ma reconnaissance " […] " Les nouvelles que nous apprenons ici des colonies et surtout de la partie du Cap sont atterantes. Les negres se refusent a tout travail, et les Blancs même Lavaux et autres chefs sont à tous moments en danger d'être massacrés ".