Plans et vues

BORDEAUX Fi 40 B 402a

Les représentations d’époque antique ou médiévale des villes sont relativement rares. Pour Bordeaux, comme pour de nombreuses cités européennes, l’image cartographique voit le jour seulement dans les premiers atlas de la Renaissance. Aussi, lorsqu’apparaît la représentation cartographique de Bordeaux vers 1530, la ville existe déjà depuis vingt et un siècles. La ville apparaît d’abord à travers l’œil des contemporains des XVIe-XIXe siècles. Certaines représentations illustrent ainsi l’évolution des techniques cartographiques et les transformations de l’urbanisme bordelais. L’espace cartographié, toujours plus vaste, et sa représentation, toujours plus subtile, convergent pour rendre compte des phénomènes d’urbanisation, de façon de plus en plus précise. Jamais ouvertement expliquées, les intentions des auteurs et des commanditaires de ces représentations sont décryptées. Durant la Renaissance, la ville rend hommage au roi de France, après trois siècles d’alliance anglaise. Puis, jusqu’au milieu du XVIIe siècle, Bordeaux s’affiche comme un grand port de mer, avant d’être surveillé et réprimé à la suite des épisodes de la Fronde. Enfin, la disgrâce passée, les embellissements urbains des XVIIIe et XIXe siècles dessinent une "ville de pierre", de façon toujours plus géométrique. On distingue donc quatre thèmes qui ponctuent la période des XVIe - XIXe siècles :
Bordeaux rend hommage au roi de France 1525-1580
Bordeaux ville-port 1600-1660
Bordeaux frondeur, dompté, réprimé 1650-1730
Bordeaux géométrique, la « ville de pierre » 1730-1850