Porte de Bourgogne, Projet de décoration de Cyprien Alfred-Duprat, sept. 1919, BORDEAUX 26 Fi 62

EN CONSTRUCTION

Les principes fondamentaux de la constitution du patrimoine archivistique, de sa conservation et de sa communication au public sont posés par la Révolution française. On passe alors du secret et de l’arbitraire subis par les sujets du roi à la transparence et à la garantie des droits pour chaque citoyen.

Ce principe de transparence administrative est énoncé dès le 26 août 1789 par la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen en son article 15, qui précise que « La Société a droit de demander compte à tout Agent public de son administration ». 

En découle le principe du libre accès aux archives, tel que l’énonce la loi sur les archives du 7 messidor de l’an II (25 juin 1794) : « Tout citoyen pourra demander, dans tous les dépôts, aux jours et heures qui seront fixés, communication des pièces qu’ils renferment ; elle leur sera donnée sans frais et sans déplacement, et avec les précautions convenables de surveillance ».

Ce patrimoine contribue pleinement à forger la citoyenneté. Textes, affiches, images issues des fonds conservés proposent ainsi un regard sur la conquête des libertés démocratiques.