Du sujet du roi au citoyen

La notion de citoyenneté émerge dans les milieux intellectuels du Siècle des Lumières, se référant aux modèles de l’Antiquité.

Dans la nuit du 4 août 1789, l’Assemblée nationale constituante proclame l’abolition des privilèges. Est ainsi instauré le principe d’égalité de tous devant la loi. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, précisant que tous les citoyens sont désormais égaux en droit, constitue le fondement de la citoyenneté française. Marquant le début d’une ère nouvelle, elle sert de modèle à de nombreuses sociétés au XIXe siècle.

On passe alors du secret et de l’arbitraire subis par les sujets du roi à la transparence et à la garantie des droits pour chaque citoyen. Pour preuve, en 1790, Louis XVI n’est plus roi de France, mais roi des Français.

Ce texte fondamental est enfin expressément visé par la Constitution de la Ve République de 1958.