Citoyens et citoyennes

Le vote constitue le premier exercice de la citoyenneté. Dans la première moitié du XIXe siècle, le droit civique est accordé aux hommes payant un impôt. On parle de suffrage censitaire. En 1848, le droit de vote n’est plus lié à la fortune et devient universel.

La majorité civile évolue, de 25 ans en 1790 à 18 ans en 1974. La notion de citoyenneté s’étend également à l’Union européenne. En 1979 se déroulent ainsi les premières élections au suffrage universel direct du Parlement européen.

Les femmes n’obtiennent le droit de vote qu’en 1944, par l’ordonnance d’Alger du 21 avril 1944. Leur première participation à un vote a lieu lors des élections municipales du 29 avril 1945.

La situation de la femme française est par ailleurs bien différente de celle de l’homme. Pendant fort longtemps, elle est cantonnée au foyer conjugal. Par son mariage, elle passe de la tutelle de son père à celle de son mari. Il faut attendre l’année 1965 pour que la réforme du régime matrimonial l’autorise à gérer ses biens, ouvrir un compte en banque et travailler sans l’autorisation de son père ou de son mari.