L'homme libre

Le Siècle des Lumières voit naître l'abolitionnisme, notamment défendu par la Société des Amis des Noirs fondée dès février 1788 par Jacques Pierre Brissot dit Brissot de Warville. Mais c’est la Révolution française qui fait souffler le vent de la liberté. Le 28 septembre 1791, l’Assemblée nationale abolit l’esclavage en France, décrétant que « tout individu est libre aussitôt qu'il est entré en France » et que « Tout homme, de quelque couleur qu'il soit, jouit en France de tous les droits de citoyen ». Ce décret est complété par celui du 16 pluviôse an II (4 février 1794), qui abolit l’esclavage dans les colonies françaises. Désormais, tous les hommes domiciliés dans les colonies, sans distinction de couleur, sont citoyens français et jouissent à ce titre de tous les droits assurés par la Constitution.

Les esclaves, devenus citoyens, sont cependant rapidement réduits à leur condition initiale, par la loi du 20 mai 1802. Il faut finalement attendre le 27 avril 1848 pour que le décret d'abolition abolisse définitivement l'esclavage.

BORDEAUX 210 S 112

L'homme libre

5 documents